La Certosa di Parma PDF

La Certosa di San La Certosa di Parma PDF, detta Certosa di Parma, è un complesso di edifici che si trova alla periferia di Parma nel quartiere San Lazzaro, in strada Certosa 20, nei pressi di via Mantova. Divenuta sede di una scuola della Polizia Penitenziaria, ospita circa 200 corsisti. Il complesso era fin dall’origine imponente: includeva una chiesa, i due chiostri e le celle dei monaci, il tutto cintato da mura perimetrali esterne. Lo stabilimento fu chiuso nel 1891 e a partire dal 1900 l’antico monastero venne trasformato in un Riformatorio, l’unico in Emilia-Romagna.


Författare: Stendhal.

Dal dicembre del 1975 ad oggi all’interno della Certosa, nella cosiddetta “Scuola di Dio”, ha sede la Scuola di Formazione e Aggiornamento della Polizia Penitenziaria. Le aree monumentali del complesso sono visitabili con ingresso gratuito. Secondo un’opinione è questa, ubicata nei pressi di Via Mantova, l’unica Certosa di Parma dove vissero per 483 anni i Certosini e non l’abbazia di Valserena chiamata impropriamente “Certosa di Paradigna” e talvolta riferita all’opera di Stendhal. Questa pagina è stata modificata per l’ultima volta il 12 dic 2018 alle 19:01.

Vedi le condizioni d’uso per i dettagli. La Chartreuse de Parme est un roman publié par Stendhal. Stendhal semblait appeler de ses vœux, dédicaçant son roman To the Happy Few. Cet Avertissement n’est pas du ressort de l’auteur : il suit le titre du roman, il y est donc intégré. L’action du roman commence à Milan en 1796, par les confidences d’un lieutenant français dénommé Robert, qui conte l’arrivée dans Milan des armées de la Révolution, menée par le jeune Bonaparte. Le marquis Del Dongo, farouche et grotesque réactionnaire, partisan de l’Autriche, se voit contraint d’accueillir les soldats français vainqueurs, dont le lieutenant Robert fait partie.

Robert et la jeune marquise Del Dongo, dont le fruit sera Fabrice. Celui-ci passe sa jeunesse dans la tourmente napoléonienne. Fabrice trouve en un abbé nommé Blanès une sorte de père de substitution : Blanès lui apprend à lire les signes qui permettent de comprendre l’avenir, mais toutefois il omet de lui apprendre à les analyser, ce qui fait que Fabrice s’en tiendra à un rapport très naïf au monde. Stendhal dit lui-même de Blanès qu’il  jette Fabrice sur la route de Waterloo . Fabrice, alors âgé de 17 ans, arrive enfin à Waterloo, le jour de la bataille. Entre-temps, sa tante, la belle Gina, devenue veuve depuis l’assassinat du général Pietranera, faisait la rencontre du comte Mosca, Premier ministre du prince de Parme, s’installait avec lui en cette dernière villégiature, et, par commodité et faisant fi des convenances, épousait le duc de Sanseverina sans le voir plus de deux fois. Fabrice, chassé de la maison paternelle du fait de son engagement, rejoint sa tante à la cour de Parme.

Pour autant son naturel fougueux reprend le dessus, et le jeune coadjuteur s’implique dans quelques intrigues amoureuses. L’une d’entre elles le pousse à tuer le piètre acteur comique Giletti, qui l’attaque le premier, près de la frontière autrichienne. La cabale montée par les adversaires du comte Mosca et de la belle Gina se saisit de l’occasion. De vagues promesses d’immunité judiciaire sont faites à Fabrice, qui s’est enfui. Promesses qu’il commet l’erreur de prendre au sérieux : il se retrouve alors emprisonné dans une forteresse, au sommet de la tour Farnèse. Le successeur du prince défunt, Ernest-Ranuce V, est sous le contrôle du comte Mosca, qui se sent désormais assez fort pour ramener Gina et Fabrice à Parme, mais aussi de Gina elle-même dont il est follement amoureux. Fabrice ayant appris le mariage de Clélia, se livre volontairement à la prison de la tour Farnèse, au lieu de la prison de la ville, afin de pouvoir retrouver Clélia.